Le Temps des femmes, une trilogie

« Dans les films de femme, il y a une qualité spécifique du temps. La force des hommes est leur grand sens de l’immédiat, ils sont des créatures du maintenant. La femme possède la force d’attendre. Elle doit attendre. Elle attend 9 mois pour concevoir un enfant. Le temps est construit dans son corps comme un sens du devenir. Et elle voit tout dans cet état de devenir. Elle élève un enfant, elle ne sait pas ce qui est à tout instant mais elle voit la personne que l’enfant devient. Toute sa vie, depuis le début, le temps est construit en elle comme le sens de devenir. Je pense que la tension dans mes films provient de la métamorphose constante d’une image qui devient toujours une autre image. C’est ce qui advient qui est important dans mes films et pas ce qui est à chaque instant. C’est ça, le sens du temps de la femme au cinéma. » 

 

Maya Deren

 

Extrait du documentaire In the miroir of Maya Deren (2001)

DSC_0107.JPG

Tülin ÖZDEMIR

Crédit photo: Cansev Mücella Özkezer